MAIEUSTHESIE

 

EN PRATIQUE

 

L'outil de la maieusthésie va être l'attention portée au ressenti, au vécu intime et à l'être plus qu'au récit qui est fait des événements.

L'élément de départ de la consultation en maïeusthésie c'est ce dont j'ai envie de parler. En général, quelque chose qui me rend la vie moins belle que je le souhaiterais. Le champ est vaste: fatigue, tracas, phobie, stress, agacement, question d'identité, douleur inexpliquée etc.

Au lieu de demander
"que s'est-il passé" (à l'époque),
on demandera
" en évoquant cette situation, que ressentez vous" (maintenant)

La maieusthésie va aller rejoindre celui, celle qui a vécu une expérience difficile, non pas tant pour s'intéresser à l'expérience elle même, mais plutôt à la manière dont cette difficulté a été vécue, afin de le réintégrer dans la psychée.

 

Elle pose que
l'objet de la Vie est de procéder à la réunification de toutes ces parties qui appellent,
de tous ces Etres de Soi momentanément mis à l'écart

 

Avec le thérapeute, nous allons utiliser ce matériau pour porter l'attention sur le ressenti engendré par cette situation

  • Identifier ce qui appelle grâce au guidage non directif (C'est le patient qui sait, mieux que le thérapeute. Même s'il ne sait pas qu'il sait)
  • Accuser réception de l'existence du ressenti présent. (il existe)
  • Explorer ce ressenti.
    • Faire connaissance avec sa nature, sa mesure, sa durée
  • Contacter celui qui l'éprouve
    • Est-ce moi? A quelle époque? Est-ce un autre?
  • Interroger une possible situation antérieure auquel le rattacher
  • Le valider, le reconnaître, voire le remercier en tant de stratégie pertinente (il a une raison, et très certainement une fonction.) Est-ce toujours d'actualité? (il a sûrement de très bonnes raisons d'être encore là!)
  • Permettre la remédiation ou le déploiement de l'être grâce à la reconnaissance de ce qui est éprouvé.
  • Vérifier en demandant l'état
    • des protagonistes rencontrés
    • du patient
    • du symptôme

Lorsque ce ressenti est bien vu, le thérapeute en vient à faire un point de situation: comment ça fait d'être ainsi entendu et accueilli dans ce qu'on éprouve?

De proche en proche, le patient et le thérapeute cheminent,
à l'écoute de ce qui a besoin d'être entendu, reconnu, accueilli.

Quand la séance atteint un palier, un point où les deux sentent qu'on peut s'arrêter, il est possible, avant de conclure, de regarder le chemin parcouru.

  • “Comment est-ce que je vis la situation évoquée au départ?"
    Cet état des lieux pemet de vérifier si l'on est réellement à un palier, s'il ne reste rien de déplaisant. C'est un moment où l'on chosisit d'en rester là, parce qu'un nuvel équilibre satisfaisant est trouvé, ou si on décide de poursuivre le chemin une prochaine fois.

 

 

Le thérapeute est comme chercheur de trésors. Il rejoint cette partie de nous qui appelle à la conscience, qui a besoin d'amour et d'écoute. Il accueille tout ce qui est là avec la confiance que ce qui vient est juste: il n'y a pas lieu de juger ce qui est! Il va également faire confiance à la personne qui s'exprime: elle seule sait, non seulement ce qu'elle a vécu, mais aussi et surtout comment elle l'a vécu. Et ce vécu là est bien plus important que les événements qui l'ont provoqué.

Une fois ce vécu entendu, l'Etre d'aujourd'hui aborder la Vie dans un rapport pacifié à elle. Pleinement en contact avec Soi. Il peut se tourner vers l'extérieur,libéré qu'il est de ses préoccupations individuelles.

 

 

La maieusthésie est la psychologie de la pertinence, en route vers la complétude.

 

__________________________

Souces:
Formation personnelle
"L'écoute thérapeutique" (T. Tournebise)
"L'art d'être commmunicant" (T. Tournebise)


Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données