LE NOUVEL AN CHINOIS

 


Les communautés chinoises, soit un quart de la population mondiale, vont célébrer, le 5 février 2019, le nouvel an ou fête du printemps.


LE CALENDRIER


Le calendrier chinois, élaboré il y a près de 500 ans  est soli lunaire. Il combine  des éléments solaires et lunaires.

La partie solaire est fixe : Les dates du solstice (21 juin 21 décembre) et des équinoxes (21 mars 21 septembre) marquent le MILIEU des saison.
La partie lunaire est mobile :le calendrier se compose de 12 ou 13 moins lunaires, de 28 jours.

LES DATES

En 2019, l’annéechinoise commence le 5 février (6 février en Europe)  pour se finir le 24 janvier 2020, à la nouvelle lune.

 

la date du nouvel an chinois est variable. L’année chinoise commence le jour de la 2° nouvelle lune après le solstice d’hiver (21 décembre).

Le jour du nouvel an chinois marque la fin de l’hiver et le passage au printemps. On l’appelle parfois la Fête du printemps.

Les festivités du nouvel an commencent une semaine avant le nouvel an avec le "petit nouvel an",  et s’étendent  jusqu’à la fête des lumières (cf Gaillac), soit les 15 jours qui séparent la nouvelle lune de la pleine lune

LEGENDE : les festivités du nouvel an


Le Nian est un monstre féroce qui une fois l’an descendait des montagnes pour venir dévorer bêtes et gens. Il apparaissait à la tombée de la nuit et disparaissait au lever du jour.

 Dans les temps anciens, il existait un animal féroce qui, une fois par hiver, descendait des montagnes ou sortait des bois pour s’approcher des villages, dévorant bêtes et gens sur son passage. Il ne venait qu’à la nuit tombée et disparaissait au lever du jour. Les habitants, terrorisés quittaient le village pour aller se cacher pendant la nuit du nouvel an.
Les années passant, la population finit par connaître ses points faibles et savoir prédire le soir de sa venue. La bête craignait la lumière, le bruit et la couleur rouge. La résistance fut bientôt au point. Chaque hiver, à l’approche du soir fatidique, les villageois accrochaient des chiffons rouges aux portes, barricadaient bêtes et gens à l’intérieur et, n’osant pas s’endormir, mangeaient en bavardant les nombreux plats qu’ils avaient préparés en prévision de la nuit de veille. Lorsqu’ils entendaient Nian rôder près de leur maison, ils tapaient sur des casseroles pour le faire fuir. Ils passaient ainsi cette nuit sans dommage. Par la suite, le dieu stellaire Ziwei (紫微) décida de descendre sur terre pour enchainer Nian, qui cessa définitivement de troubler les humains. Ces coutumes sont répétées la nuit du réveillon à travers les pétards, les feux de bengale et autres feux d’artifice, ainsi que les caractères auspicieux (duilian) tracés sur papier rouge et collés sur les portes.


FONCTION DU NOUVEL AN


Marquer la fin de l’année passée et repartir d’un bon pied dans la nouvelle année

Avant le nouvel an

La semaine précédant le Nouvel An, a lieu le « petit Nouvel An », une cérémonie d'adieu au Dieu du Foyer ( 灶王爺 / 灶王爷 Zàowángyé) dont l’effigie est collée dans la cuisine.

D'après les croyances, il doit faire un long voyage pour rapporter, comme chaque année, les bonnes et mauvaises actions de la famille à l'Empereur de jade. Pour obtenir sa clémence, on dépose des aliments (plutôt collants, comme des bonbons) devant son image en espérant l'empêcher de dire du mal ; certains collent directement une sucrerie sur la bouche de son portrait. Celui-ci est brûlé, et le Génie s’envole avec la fumée. Un nouveau portrait sera affiché quelques jours plus tard, signalant son retour. 

Le dernier jour, on affiche un peu partout des souhaits écrits sur papier rouge, symbole de chance. Il s’agit de caractères auspicieux comme fú (福) bonheur, ou chūn (春) printemps, souvent collés à l’envers car renverser ( 倒 dào) est homophone d'arriver ( 到 dào). Un fu renversé signifie donc : « Le bonheur est arrivé. ».
Des provisions sont faites, préparation importante autrefois, car tous les commerces fermaient pendant les congés. Elles comprennent beaucoup de choses à grignoter en famille : graines de pastèque, fruits secs, bonbons, etc. 

On faisait aussi l’achat de vêtements neufs, particulièrement pour les enfants. C'était auparavant une occasion bienvenue de renouveler sa garde-robe, mais avec le développement de l’industrie du prêt-à-porter, cette coutume a un peu perdu de sa valeur.

Une dizaine de jours avant le début de la nouvelle année lunaire, il est de coutume de procéder à un grand nettoyage du foyer. Cette coutume qui a son origine  dans des questions d’hygiène est restée, symboliquement, afin de chasser le mauvais sort qui pourrait s’y incruster.     

Avec sa diffusion, l'usage a évolué pour devenir la plus grande fête traditionnelle du peuple chinois.

Pendant le nouvel an

Il faut chasser les mauvaises influences et souhaiter un nouvel an béni.

Nous sommes à un moment de l’année où l’hiver prend fin. Les jours commencent à rallonger imperceptiblement. Le renouveau se prépare. La période choisie est celle de nouvelle lune (énergie ascendante, abondance, prospérité) C’est l’occasion pour repartir du bon pied après s’être débarrassé des influences néfastes de l’an passé.

Le nouvel an chinois est le festival le plus important pour les communautés asiatiques. C’est un moment dont on profite pour se réunir en famille, même s’il faut pour cela voyager très loin. Routes et aéroports sont encombrés à cette période. On se retrouve pour partager des repas, comme nos réveillons. On a recours à des objets ou aliments présentant une homophonie avec un mot de sens auspicieux. Par exemple « poisson » et « abondance » sont homonymes. On servira donc du poisson, et il sera de bon ton de ne pas le finir, pour bien marquer la notion d’abondance

COUTUMES

Dans les pays honorant les traditions chinoises, le Nouvel An Chinois est un jour férié accompagné de trois, quatre, cinq, six, sept ou encore plus de jours de congé. C'est une période de migration intense pour les Chinois et Asiatiques, car le Nouvel An est pour eux une période idéale pour se réunir en famille tout comme Noël chez les Occidentaux.

Désormais, une fois à la veille du Nouvel An, toutes les familles  
    • tirent des pétards,
    • allument des bougies et des pétards toute la nuit
La lumière et le bruit chasseront les mauvais esprits, les influences néfastes. La dernière heure de l’année était marquée par l’allumage de chapelets de pétards dans tous le foyers. Suite à des risques d’incendie, cette pratique se perd, au profit de « pétards » électriques, sonores, mais sans explosion
    • restent éveillées jusqu'au lever du soleil.
Le soir, on « réveillonne ».
La nuit, on ne dort pas, on « monte la garde de l’année ».  C’est un gage de longévité. On en profite pour jouer car il est bon de tenter sa chance pour le jour de l’an. On se donne des étrennes contenues dans des enveloppes rouges. Elles porteront chance pour toute l’année à venir

Premier jour de l’année

Au petit matin, on va « saluer l’année ». On  souhaiter la bonne année dans les familles et on se rend au temple sur les tombes ancestrales. Plus on va visiter les ancêtres tôt, et plus on aura de la chance dans l’année
 On  porte des vêtements neufs, souvent rouges (chance)
On ne fait pas de ménage, et si l'on doit absolument balayer des détritus tombés à terre, il ne faut pas les déposer à l'extérieur du domicile car cela symboliserait une perte. Certains estiment qu'il est mauvais de faire une grande toilette ce jour-là.

Le deuxième jour

est traditionnellement celui où les femmes mariées rendent visite à leur famille avec enfants et mari.

Le cinquième jour

est en général celui où les commerces rouvrent. À Hong Kong c’est l’anniversaire du Dieu de la richesse. Des pétards sont allumés.

Le septième jour

était pour certains celui où tout le monde changeait d’âge, les dates de naissances exactes étant autrefois tenues secrètes. D'autres, néanmoins, estiment que l’âge change le premier jour de la nouvelle année.

Le huitième ou neuvième jour

— selon les régions — est l’anniversaire du dieu du Ciel (天公 Tiāngōng ) assimilé à l’Empereur de jade. Les cérémonies en l’honneur du Seigneur du Ciel débutent traditionnellement par un culte domestique et des pétards dès le début du neuvième jour.

Ce soir-là, le dieu penchera son regard sur la maison, les alentours sont donc soigneusement rangés ; autrefois les sous-vêtements féminins séchant à l’extérieur étaient ramassés. Deux tables d’offrandes ont été préparées : une table supérieure sans viande car le dieu est supposé être végétarien, une table basse portant les offrandes carnées habituelles pour ses acolytes.  Une cérémonie au seigneur du Ciel peut également avoir lieu le premier jour de l’année, le 25 du douzième mois, ou lors des évènements familiaux importants tels que les mariages.

Le quinzième jour

est la dernière journée de la fête du printemps, marquée par la fête des lanternes.

Après le Nouvel An

La fête des lanternes


Pendant la fête des lanternes, les chinois utilisaient des lampions et les pétards pour chasser les mauvais esprits. C’est une tradition vielle de plusieurs millénaires. Ils sont accrochées au-dessus des portes des habitations pour montrer la fin des festivités du Nouvel An chinois.

Origine de cette fête.

Les moines bouddhiques avaient coutume le 15 du premier mois lunaire d’allumer des lampions pour honorer les dieux. Puis l’empereur ordonna à son tout d’allumer des lanternes dans le palais impérial et tous les temples pour les honorer les dieux.
Depuis ce jour, ce rite bouddhique est devenu au fil des âges une célèbre fête populaire en Chine.

 

L’ANNEE DU COCHON DE TERRE


ORGANISATION DU CALENDRIER (les animaux et les éléments)


Le 5 février 2019 commencera l'année du COCHON DE TERRE (année 4717) .
L'année est désignée par 2 données : un nom d’animal et un élément

Les animaux

Légendes


Des légendes relatent comment les animaux furent choisis et comment fut déterminé leur ordre.

Les deux anecdotes les plus connues :

        ◦ LE RAT
Le tigre et le dragon viennent se plaindre à l’empereur de Jade.
« Mais qui vous importune, vous qui êtes tout puissants ?
-C’est l’homme.
- Bien, dites à tous vos vassaux de venir me trouver demain. Les 12 premiers qui seront là, l’homme ne pourra rien contre eux. Les autres, je ne m’en occuperai pas
La nouvelle se répand. Le rat, occupé à creuser n’a rien entendu. Lorsqu’il voit le chat se préparer, il le questionne. Le chat lui explique ce qui se passe et lui confie qu’il aime bien faire la grasse matinée. Si le rat voulait bien le réveilller .
-Bien sûr dit le rat
Le chat, se dit le rat, court plus vite que moi. Il va être choisi à ma place. Je ne vais pas le réveiller. Depuis, le chat, qui n’a pas pu participer,  est l’ennemi juré du rat.
Selon les légendes, les animaux font une course s’achevant par la traversée d’une rivière, le bœuf, bon prince, aurait accepté de transporter le rat entre ses cornes. Mais au moment de toucher la rive, celui-ci sauta à terre, devançant le bœuf ; c’est ainsi qu’il devint le premier signe.  Selon d’autres sources, il y a une bousculade pour pénétrer dans la salle de l’empereur de jade. Le rat passe entre les pattes des autrers et arrive 1° !
          
.
    • LE PORC
L’empereur de Jade , le chef des dieux, souhaitait organiser une course pour  faire une sélection des animaux qui constitueraient les signe du zodiaque. Le cochon se chargea des convocations et de l’arbitrage final.
Il commença par faire enrager le tigre et le dragon en les plaçant derrière le rat et le bœuf. Ils firent un tel scandale qu’il fallut les apaiser.
 Le singe dessina sur le front du tigre le caractère "roi" (王) qu’il porte toujours, pour lui confirmer son titre de souverain des animaux terrestres.
Quant au dragon, le coq, qui à l’époque portait des cornes, les lui offrit en guise de couronne et il fut consacré roi des animaux aquatiques.
C’était sans compter sur le culot imbattable du lièvre. Il sortit des rangs pour défier le dragon à la course. Celui-ci accepta ; les deux adversaires allaient de front quand le lièvre se dirigea vers un bois. Les nouvelles cornes du dragon se prirent dans les branchages et il perdit. Il en blâma le coq qui, vexé, exigea la restitution de son cadeau. Le dragon lui répondit qu’il lui rendrait les cornes quand le Soleil se lèverait à l’ouest, et c’est depuis ce jour que le coq supplie tous les matins le Soleil de se lever de ce côté.
Le lièvre devait sa rapidité en partie au chien qui lui avait conseillé de couper sa queue autrefois longue. Après sa victoire sur le dragon, le chien vient le féliciter, espérant des remerciements. Mais le lièvre lui dénia tout crédit dans sa victoire. Furieux, le chien le mordit et fut placé en queue de la série en punition.
Quant au porc, ayant achevé le classement des animaux, il s’inscrivit lui-même en tête et alla porter la liste à l’Empereur de Jade pour approbation. Le dieu ayant eu vent des incidents le dégrada à la dernière place.
Ainsi, chaque année est consacrée à un animal. Le cycle démarre avec le rat et se termine 12 ans plus tard avec le cochon.

Les éléments.

A ce rythme duodécimal viennent  se superposer deux autres rythmes:

  • le rythme binaire du yin et du yang : les années paires sont YANG, les années impaires sont Yin
  • Le rythme des 5 éléments (Bois, feu, terre , métal eau) .En combinant tout ceci, on obtient un cycle beaucoup plus long : l’année d’un animal donné revient tous les 12 ans ; mais la combinaison de cet animal couplé aux caractéristiques d’un élément donné ne se produit que tous les 60 ans !


Cette combinaison sert de base à l’astrologie chinoise. Le chemin de vie est influencé par l’année de naissance et non par le mois comme en occident.

ASTROLOGIE


Cette année du Cochon marque la fin d’un cycle de rotation complet des douze signes du zodiaque : c’est le moment de faire un bilan des onze années passées, avant de repartir pour un nouveau cycle.

La présence de l’élément Terre, l’élément principal de l’année lunaire chinoise 2019, a pour effet de stabiliser et de fixer les énergies positives.

La dernière année du cycle duodécimal - l'année du Cochon - est placée sous le signe de l'abondance, de la sécurité, de l'échange pacifique, de la bienveillance, du bien-être et de la consolidation des connaissances. Le paysan fera d'excellentes récoltes; les greniers seront pleins à craquer; les bestiaux donneront plus de viande et de lait que d'habitude ; et les fruits et légumes seront particulièrement charnus et juteux.

● Tout cela incitera à la détente et à la joie de vivre.

● L'argent viendra on ne sait d'où. Ce sera l'année où les gens auront le moins de soucis financiers. Ce n'est peut-être pas par hasard que dans tous les pays du monde la tirelire est presque toujours un cochon en terre ou en bois.

● Pour les Chinois, la fertilité du sol est intimement liée à la fertilité féminine. C'est pourquoi le Cochon est aussi le symbole d'une progéniture nombreuse. En Extrême-Orient, un banquet de noces sans la présence d'un cochon laqué entier serait inconcevable, à peu près comme c'est le cas d'un repas du Thanksgiving Day américain sans dinde, ou d'un réveillon de Noël anglais sans pudding. L'année du Cochon, manifestement, est censée être favorable à la vie conjugale heureuse et... fertile. Si vous n'êtes pas encore marié, dépêchez-vous de vous présenter à la mairie avant que l'année ne prenne fin : vous n'aurez rien à perdre et tout à gagner. Le bonheur vous sera garanti par le bon Cochon.

Rendez-vous en 2020 pour un bilan ...

 


Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données